Ce n’est pas facile de penser à se retirer de l’entreprise que l’on a bâtie soi-même avec beaucoup de peine. Il est coûteux de se défaire de l’œuvre de sa vie et de laisser sa place à un autre. Mais il est encore pire de penser que la pérennité de l’entreprise pour laquelle on a travaillé si durement pourrait être menacée. Selon l’ Institut für Mittelstandsforschung Bonn (Institut de recherche des entreprises moyennes de Bonn), ce sont chaque année quelques 5000 entreprises familiales qui doivent fermer, faute de repreneur. Ce n’est pas étonnant que le sujet du règlement de succession joue un rôle important lors des classements d’entreprises (évaluation).

Cela signifie que les banques et les caisses d'épargne font aussi dépendre l'attribution de crédits et leurs conditions de la façon dont l’entrepreneur a pris des dispositions pour sa succession. Vous avez à:

- préparer à transmettre l'entreprise.
- assurer la fortune de famille.
- vous informer sur tous les éléments fiscaux et juridiques d'une transmission.
- choisir un successeur et le former.
- réfléchir concrètement à vos activités après votre retrait de l'entreprise

Tout dépend de la planification

Formulez pour vous-même et avec votre famille les objectifs que vous visez avec la transmission de l'entreprise. Pensez aussi à ce moment aux conséquences pour vos employés et leurs familles. Elaborez une stratégie de transmission avec votre successeur. Aucun passage d’une génération à l’autre ne se passe sans frictions. Les intérêts des protagonistes sont souvent contraires. Ces divergences devraient être compensées constructivement, à savoir par le dialogue, dans l'intérêt des deux partis, et dans l'intérêt de l'entreprise. Fixez un programme concret dans lequel vous harmonisez vos objectifs mutuels. Il devrait définir la date de la prise de fonction du futur entrepreneur et des indications sur le rôle futur de l’ancien propriétaire ainsi que sur le moment de son départ.

De plus, le programme devrait définir exactement les tâches, compétences, domaines de responsabilité du successeur de même que celles du senior. Les différentes étapes de la transition et les mesures accompagnatrices nécessaires jusqu'à la transmission définitive devraient être définies également avec des dates concrètes. Posez vous la question de savoir si la succession doit se produire graduellement ou d’un seul coup. Quand et comment l'intégration du repreneur dans l’entreprise et sa structure de capital en tant qu’employé, cadre supérieur ou associé est-elle la plus sensée ?

N’oubliez pas de considérer les employés de l'entreprise comme un facteur critique de la phase de transition. Pratiquez une politique d'information ouverte et faîtes participer les employés autant que possible. En cela, vous créez de la confiance. Demandez-vous quand les associés, les cadres supérieurs ou les contremaîtres et le personnel restant doivent être informés et quand le repreneur doit leur être présenté personnellement.

Quand faut-il conclure les règlementations et les contrats juridiques ?

Ne planifiez pas une période trop courte pendant laquelle parents et enfants travaillent ensemble dans l’entreprise en cas d’une succession à l’intérieur de la famille. Cependant, une période de travail en commun trop longue est encore plus dangereuse. La direction de l'entreprise commune conduit fréquemment à des recoupements de compétence et à des tensions chez les partenaires commerciaux et à l’intérieur même de l'entreprise. Cela est particulièrement vrai si aucun accord clair n'a été conclu en ce qui concerne les compétences.
L’entreprise de conseil ECKHARD PRUY UNTERNEHMENSBERATUNG propose un accompagnement des entretiens entre l'entrepreneur, le repreneur, la famille, les cadres supérieurs et les employés. Ceux-là aident à éviter les conflits ou à les régler rapidement. La désignation d'une commission consultative peut aussi être utile pour le règlement de succession. Celle-ci peut être consultée ou faire office d’arbitre en cas de conflits lors de la prise de décisions ayant de lourdes conséquences.

Le recours à une commission consultative peut en outre être utile quand l’entrepreneur veut conserver une certaine influence, quand la poursuite des affaires doit encore être contrôlée ou quand des compétences essentielles n’ont pas encore été transmises au repreneur. Des conseillers juridiques, d’entreprise, financiers ou relatifs à des questions fiscales de la banque de l’entreprise peuvent aussi faire partie de la commission consultative.

Le règlement précoce de la succession améliore en outre durablement l’évaluation qualitative, à partir de laquelle les banques et les caisses d'épargne se basent pour l’attribution de crédits (BÂLE III). Le règlement de succession se situe au même niveau que la quote-part en capital propre et la capacité d’autofinancement. Ceci a des conséquences sur l'obtention des capitaux non seulement pour l'entreprise dans son état actuel, mais aussi pour la transmission.

Optimisation de l'impôt et réalisation du concept de succession

Notre partenaire Madame Litzenburger définit en étroite coopération avec nous le concept fiscal
approprié à votre projet de succession et en assure la réalisation juridique en élaborant les contrats necessaires. Nous et notre partenaire vous offrons une consultation globale pour toutes les questions de gestion, de droit, fiscales et juridiques quant à la planification et l'exécution de
votre succession.

En tant qu’avocate spécialisée en droit fiscal, Madame Litzenburger optimise votre projet de
succession au niveau fiscal. Elle est à votre disposition en tant qu’experte pour toutes les
questions juridiques quant à un héritage et élabore les contrats appropriés à la réalisation de
votre succession, que ceux-ci concernent l’héritage ou la société.

Toutes vos réflexions concernant la planification de votre succession devraient se baser sur une
évaluation solide de votre fortune et de votre enterprise en particulier. En tant qu’expert-comptable agréée, Madame Litzenburger se charge pour vous de l’évaluation indispensable de votre enterprise, selon les standards de l'Institut d'Experts-Comptables (IDW).

Vous pouvez contacter Madame Litzenburger par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

vers le conseil en prise de participation